Mois : mai 2020

Et si Michelle Obama était un homme?

Je ne veux pas revenir sur la controverse, à savoir si oui ou non sont vraies les photos prises de Michelle Obama qui semblent la pourvoir d’attributs masculins. Je ne veux pas non plus polémiquer sur les propos de Joan Rivers, l’animatrice de télévision, selon lesquels Michelle Obama est un transgenre ni sur le fait que Barack Obama ait appelé sa femme « Michael » lors d’une cérémonie officielle. Non. Le but est ici de s’interroger. Et si Michelle Obama était un homme, au final, ça changerait quoi ? On peut dire : absolument rien. Nous ne sommes ni homophobes ni remplis de

Continuer la lecture

Obamagate

La France, et plus largement l’Europe, se moquent de Donald Trump qui passe pour désaxé. Aussi quand il a sorti ce qu’il croyait être sa carte maîtresse dans sa réélection, la prétendue « Obamagate », ce fut un concert de railleries. Certains appelèrent ça « la dernière fable de Trump », d’autres « sa dernière lubie ». Aucun journal français ne fut tendre envers le président américain. Je dois dire que j’ai, au début, fait partie du lot des agacés, puis je suis tombée sur des voix dissidentes qui prétendaient que des révélations allaient sortir. Alors j’ai cherché. On ne peut en vouloir aux sceptiques tant

Continuer la lecture

Macron, Haute Trahison

                                                Macron, Haute Trahison ( 1e partie ) Je me suis demandée, à mesure que le temps passait, si Macron était maléfique ou tout bonnement incompétent lors de cette crise du coronavirus. Car les ordres, contre-ordres et revirements se sont succédé. Avant le 15 mars : décision sidérante et inopinée (arrêté du 13 janvier 2020) de classer la chloroquine parmi les “substances vénéneuses” par la ministre de la Santé Agnès Buzyn alors que la nivaquine est donnée par les médecins de ville depuis 1959 sans problème majeur. 1e tour des élections municipales maintenu, incitations officielles, y compris par Macron lui-même, à

Continuer la lecture

Raoult, Apolline et les pompiers…

Hier, 30 avril, sur BFMTV, il y avait l’entrevue entre le Professeur Raoult et la journaliste de BFMTV, Apolline de Malherbe. Il est rare qu’une jolie femme soit antipathique. Mais dame Apolline a réussi ce tour de force. C’est très curieux d’ailleurs. Une jolie femme est souvent présentée comme évaporée, stupide, légère, écervelée ou au contraire mesurée, intelligente, spirituelle, talentueuse, calculatrice, femme fatale… mais jamais antipathique. Chez elle, ce doit être l’insolence de classe sans doute. Apolline de Malherbe est donc arrivée à Marseille et ayant posé un pied sur le Vieux-Port, déclara avec un gloussement supérieur qu’à Marseille vraiment,

Continuer la lecture