Catégorie : Mes lectures

The Hidden River

Photo prise à Marseille, 8 mai 2018 « The Hidden River » by Storm Jameson First published 1955 I feel I have to put in a word or two concerning that book and give the reason why it appealed to me though how it came into my hands was actually a matter of chance. Four days ago, I drove over to my Mum’s place. It doesn’t sound like much but I was in fact feeling queasy about making the small trip. It had been a month since I had last seen her and although she was coping very well, the current lockdown

Continuer la lecture

Le Maire et les barbares de E. Szeftel

LE MAIRE ET LES BARBARES de Eve Szeftel La première émotion que j’ai ressentie durant les premières pages, ce fut une colère froide. Et puis à la fin vint l’illumination. Je venais de comprendre enfin comment un Macron avait pu être élu, comment nous pouvions avoir des Agnès Buzyn pour ministre de la santé, des Sibeth N’Diaye comme porte-parole du gouvernement, des préfets Lallement ou des ministres de l’Intérieur comme Castaner. Une révélation, vous dis-je. Mais commençons par le commencement. Sous forme de petit jeu… Ville de Bobigny (Seine- Saint-Denis) recherche… . Poste à pourvoir à partir de 2014                 

Continuer la lecture

« Le Directeur de Nuit » de John le Carré (1993)

Ce qui est surprenant avec John le Carré, c’est qu’il fait partie de ces rares intellectuels que l’on disait conservateurs du temps de leur jeunesse et qui finissent sur le tard par devenir des militants engagés, déterminés à dénoncer les crimes d’État au moment même où presque tout le monde fait le parcours inverse et de rebelle devient fataliste. Quoi qu’il en soit, « Le Directeur de Nuit » ou « The Night Manager » dans la version originale, au-delà de la fiction, est une charge contre les accointances et relations sulfureuses qu’entretiennent les services de renseignements avec les trafiquants d’armes et ceux de

Continuer la lecture

« Mémoires vives » d’Edward Snowden

«  MEMOIRES VIVES » d’Edward Snowden « Permanent Record » paru sous le titre de « Mémoires vives » en français fait penser à une friandise : on le savoure d’avance, on le déguste tout d’abord avec plaisir, on finit par le dévorer d’une traite et on finit avec des crampes d’estomac. Je crois que l’impression qui domine quand on achève le livre est moins un sentiment d’impuissance que de désolation, le sentiment d’être entré de plain-pied sans le savoir et sans l’avoir voulu dans un monde que nous ne saisissons pas et qui nous a transformés en objets numérisés. La phrase « Nous sommes les premiers

Continuer la lecture

Dans la peau d’une djihadiste…

« Dans la peau d’une djihadiste. Enquête au coeur des filières de recrutement de l’État islamique » de Anna Erelle, éd. Robert Laffont. Livre intéressant, par bien des aspects. D’abord par le sujet qui est abordé et la manière dont il l’a été. Ensuite, par le non-dit, ce qu’on ne peut s’empêcher de penser comme à la face cachée de l’histoire. La journaliste, Anna Erelle, s’est dédoublée pour son enquête au point où elle-même confesse qu’il y eut une part de schizophrénie à continuer jour après jour à jouer le rôle qu’elle s’est créé. Le jour, sur son ordinateur, pour les

Continuer la lecture

Critique : « Benalla, la vraie histoire »

Critique : « BENALLA, LA VRAIE HISTOIRE » de Sophie Coignard Livre sans doute décevant. Pour ceux qui ont suivi ce qu’il est convenu d’appeler « l’affaire Benalla », cet ouvrage – qu’on n’ose appeler d’investigation – laisse sur sa faim et présente de nombreux défauts : imprécisions flagrantes, points de vue subjectifs en grand nombre, manque d’approfondissement des questions soulevées, généralités. « Benalla, la vraie histoire » est moins une étude qu’un résumé assez heureux d’une majorité de faits déjà portés à la connaissance du public. Les imprécisions d’abord : Lorsque Mme Coignard parle de « Jean-Pierre M., directeur des opérations chez Velours International » qui continue

Continuer la lecture

Pilleurs d’état de Philippe Pascot

Sorti en 2015, ce livre sur les pilleurs d’état que sont nos élus n’a pas pris une ride. Pourtant Macron lors de sa campagne l’avait dit et répété : lui président, il allait créer un « nouveau monde » avec « de nouvelles pratiques ». On allait voir ce qu’on allait voir… On a vu. On ne reviendra pas sur l’abrogation de l’ISF et la mise en place du rabot de 5 € sur les APL des plus démunis, ni sur la CSG des retraités, ni sur les 500 000 euros de porcelaine que Brigitte nous a fait dépenser, ni sur les tentures de

Continuer la lecture

Critique : le Grand Manipulateur de Endeweld

 » Le Grand Manipulateur : les réseaux secrets de Macron » essai politique de Marc Endeweld Livre passionnant vraiment qui se dévore comme un roman policier. Sauf qu’aucun romancier digne de ce nom n’aurait l’idée de mettre dans son roman autant de personnages qui se croisent et s’entrecroisent dans un enchevêtrement si complexe qu’il en devient incompréhensible à force d’être touffu. Mais c’est ce qui distingue la réalité de la fiction : la réalité est souvent beaucoup plus complexe que la fiction. Alors pour moi-même et pour m’y reconnaître dans ce dédale d’un monde souterrain qui m’est étranger, j’ai voulu dévider

Continuer la lecture

Dictature du numérique…

L‘HOMME NU de Marc Dugain et Christophe Labbé LA DICTATURE INVISIBLE DU NUMERIQUE éd. Robert Laffont / Plon, 2016 Le plus grand « data broker », soit courtier en données numériques, est américain : Acxiom détient à lui seul des infos détaillées sur 700 millions de citoyens dans le monde. L’industrie du numérique a été mise sous tutelle par les agences du renseignement et ce, d’autant plus facilement que le marché des données massives est un secteur ultra-concentré dans les mains de quelques-uns, Google, Apple, Microsoft, Facebook et Amazon. (= GAMFA) Depuis 2010, l’humanité produit autant d’infos en 2 jours

Continuer la lecture

Notre poison quotidien – Robin

– NOTRE POISON QUOTIDIEN – Marie-Monique ROBIN, éditions La Découverte, 2011 La page d’accueil du site web du Ministère de l’Agriculture ne mentionne pas une seule fois le mot pesticide. En revanche il comprend une section intitulée « Santé et Protection des Végétaux » où l’on apprend que le ministère conduit de nombreuses actions pour la prévention des risques sanitaires et phytosanitaires inhérents à la production végétale. Le fait de produire des végétaux est devenu source de risques ! C’est que les pesticides sont appelés produits « phytosanitaires », jamais pesticides. En France, 80 000 tonnes de pesticides sont déversées chaque année.

Continuer la lecture