De la croissance des inégalités en France

Si l’on devait définir la REM en 3 mots, on aurait corruption, mercantilisme et amoralité.

Pour ce qui est de la corruption, pas moins d’une quarantaine de LREM sont accusés de corruption qui va d’abus de biens sociaux au trafic international de drogue. Le nouveau gouvernement de Castex ne fait pas exception à la règle avec un Ministre de l’Intérieur qui se trouve à gérer le dossier dans lequel il est soupçonné de viol et / ou de chantage sexuel au Ministre de la Justice qui est un cocaïnomane patenté. 1

D’ailleurs, d’après Public Sénat, «La présomption d’innocence n’est nullement mise en cause, puisque les avocats de Gérald Darmanin reconnaissent les faits : des relations sexuelles contre une promesse de passe-droit. »

                                                          Cliquer sur le lien suivant pour en savoir davantage :

https://esbuiee.fr/la-corruption-en-macronie/

Pour ce qui est du mercantilisme, les salaires du gouvernement d’Édouard Philippe en donnent un bon aperçu :

Ministre de la santé : + 22%.

Ministre de la Justice : + 32%.

Ministre de l’économie : + 39%.

Ministre des affaires étrangères : + 70%.

Secrétaire d’État aux armées : + 79%.

Ministère du Travail : + 7,1%

Ministère de l’Outre-mer : + 10,1%

Ministère de l’Agriculture : + 10,2%

La 1e Dame est la quintessence même de l’amoralité. On ne reviendra pas ici sur le mythe de l’élève de 14 ans qui tombe amoureux de sa professeure presque quadragénaire pour se focaliser sur le pognon de dingue qu’elle nous coûte.

Brigitte Macron nous a refait le coup de la vaisselle par deux fois. Toutefois le budget vaisselle a baissé sensiblement : au lieu d’1/2 million d’€, le service ‘Bleu Élysée’ du designer Évariste Richer a coûté 240 000 euros.

Les deux courts séjours du couple au Fort de Brégançon ont à eux seuls coûté la bagatelle de 72 043 euros.

La dernière lubie de la dame : refaire faire les tentures du palais présidentiel ainsi que les moquettes pour un autre demi-million d’euros. ( et on ne parle pas des Falcon qui nous coûte 20 000 euros de l’heure ni de la piscine du Fort de Brégançon )

En 2019, la Brigitte a coûté au contribuable la coquette somme de près de 280 000 euros en frais de personnel et c’est sans compter les 440 000 euros qui lui sont alloués..

Selon la Cour des Comptes, l’Élysée a dépassé son budget initial de 5,67 millions d’euros par rapport au budget 2018. Le budget s’est donc élevé à 108,88 millions d’euros au lieu des 103 millions d’euros anticipés en 2019. En 2020, les dépenses du Palais devraient encore augmenter puisqu’elles s’élèveraient à 110.516.000 euros.2

Et il ne faut pas oublier les anciens présidents. Giscard d’Estaing nous coûte 2,5 millions par an. Donc depuis sa retraite en 1981, on aura dépensé 95 millions pour ce seul ex-président dont plus personne à l’heure actuelle ne pense le moindre bien.

La pension de retraite de Hollande s’élève à 35 000 euros par mois, alors que bien des travailleurs partent à la retraite avec moins de 1 000 euros par mois ; au final, vu son âge, Hollande coûtera à la France 14 millions d’euros !3

Mais qu’en est-il des élus ?

Quand Pierre Liscia rappelle à Ian Brossat, communiste, qu’il vit de l’argent public sans travailler depuis plus de 10 ans, qu’il s’est acheté un appartement en Corse alors qu’il surtaxe les résidences secondaires à Paris et qu’il condamne ceux qui louent leurs appartements sur Airbnb pour se faire quelques sous, il ne fait que de dire tout haut ce que tout le monde pense : les élus ne sont pas là pour protéger le peuple mais pour se faire des fortunes sur son dos.

Un député européen touche près de 35000 euros PAR MOIS , salaires et frais divers compris et ont 3 assistants parlementaires.

Coût d’un député français :

  • 7 209€ salaire brut (sans compter le cumul des mandats)

  • 9 618€ collaborateurs

  • 5 372€ frais de mandat

  • 12 000€/an frais postaux

  • 4 200€/an forfait téléphonique

  • 2 800€/an frais de taxi

  • 15 000€ informatique
    train/avion gratuit

Mais tout ceci ne leur suffit pas : ils se plaignent au sein de la majorité de devoir « manger des pâtes ». 4 Rappelons que le SMIC est à 1200 euros !

René Dosière,  ancien député apparenté socialiste, déplorait en 2017 les rémunérations des membres des cabinets ministériels qui ont augmenté de 20% par rapport à celles pratiquées lorsque Valls était Premier ministre. Le même Rosière en novembre 2018 épingle 12 ministères dans lesquels le salaire moyen d’un conseiller progresse « dans des proportions choquantes, voire scandaleuses« . Mais ce sont les cabinets du porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux 49,1% d’augmentation entre 2017 et 2018, et de la secrétaire d’État à l’égalité hommes-femmes, Marlène Schiappa, 25,9%, qui affichent les plus importantes augmentations selon l’ex-député.

Mais il n’y a pas que les politiciens qui mangent dans la gamelle du pauvre :

Les actionnaires du CAC 40 n’ont jamais touché autant de dividendes qu’en 2019, ils ont eu jusqu’à 60 milliards d’euros de dividendes, d’après « Marianne ».

La BCE a donné en juin 2020 gratuitement 13 milliards € aux banques, en leur prêtant 1308 milliards € à un taux négatif de – 1%. Aucune levée de boucliers contre cette distribution gratuite d’argent.

M. Villeroy de Galhau expliquait encore récemment qu’il n’y a pas de « free lunch » mais en tant que gouverneur de la Banque de France, comment appelle-t-il ces dons ?

N’oublions pas que les gouverneurs sont nommés par les États qui ont donc un pouvoir d’influence. L’indépendance n’est pas totale. Les gouvernements laissent faire la BCE ; ils sont complices.

C’est ce même François Villeroy de Galhau, gouverneur de la BDF, qui ose s’exclamer, offusqué : « Notre modèle public est trop coûteux : 55% de notre richesse nationale se fait dans les dépenses publiques contre 45% chez nos voisins européens »

D’après Maxime Combes, ce Villeroy touche :

  • 288 098 euros de rémunération brute annuelle
  • 5 712 euros par mois d’indemnités logement
  • 47 116 euros d’indemnités pour siéger à la Banque des Règlements Internationaux

La France compte 95 milliardaires (soit trois fois plus qu’il y a 10 ans) et non moins de 12 millionnaires parmi les membres du gouvernement tandis que 9 millions de gens qui vivent au-dessous du seuil de pauvreté. Et pendant que le «Vil-roi» de la BDF s’offusque que notre modèle public soit trop coûteux (sauf naturellement quand c’est lui qui en profite), voici ce qu’on peut lire sur les réseaux sociaux, seul espace de liberté qui reste encore aux gueux :

« Oct 2019 Je viens d’avoir ma mère au téléphone, au bord des larmes. Ça fait 40 ans qu’elle travaille en France, dont 23 ans en tant que caissière ds le même magasin. Elle va toucher 600 € de retraite. Six cents euros. »

Bizarrement, pour un couple qui n’a jamais travaillé – et cela comprend les étrangers de plus de 65 ans – le minimum vieillesse est de 1347 euros par mois tandis qu’une personne seule touchera plus de 800 €.

Sur le site de Droit-Finances, on peut même lire :

« Il n’est pas obligatoire d’être français pour toucher l’Allocation de Solidarité aux Personnes Âgées (ASPA, anciennement minimum vieillesse). Un étranger qui vit en France peut en bénéficier. »

Quelqu’un nous explique comment un étranger qui n’a jamais bossé en France peut percevoir davantage qu’un Français ayant travaillé et cotisé toute sa vie ?

Le 18 novembre 2019, le journal « Marianne » relevait que 20% des 714 sans-abri se réfugiant dans le métro parisien ont un emploi et près d’1/3 a un revenu lié au travail. 5 Ce qui signifie qu’on ne peut plus vivre de son travail en France.

À Paris, 700 enfants et leur famille dorment dans la rue chaque soir. Selon plusieurs associations 20 000 autres mineurs dorment chaque nuit à l’hôtel en Île-de-France.6

A Savigny sur Orge, Michel, Marie et leurs 6 enfants ont été expulsés de leur maison et vivent dans les bois depuis 2017.

« Le Parisien » lui aussi constate que sans-abri avec sa mère et son grand frère, Adriano, 8 ans, fait souvent ses devoirs le soir, sur le quai d’un RER.7

Budget 2020 : 20 millions d’euros manquent pour la protection de l’enfance. D’après Sud Radio, 4 millions de personnes en France aident au quotidien un proche ou un membre de la famille.

Pendant ce temps, 10% des Français les plus riches possèdent 50% de la richesse du pays d’après Oxfam. Le patrimoine des 500 premières fortunes de France atteint 731 milliards. Un record. C’est 1/3 du PIB prévu en 2020. C’est 10 fois plus qu’en 1996 !

Et l’immigration continue de grever le budget de l’état au détriment de nos ressortissants. Rien que l’accueil et la prise en charge d’environ 40 000 mineurs à la fin de l’année 2018 (prévisions) représenterait un coût financier d’environ 2 milliards d’euros à la charge des Départements. 8 Personne à ce jour n’est capable de dire combien nous coûte l’immigration. La fourchette basse se situerait autour des 10 milliards par an.

Mais il faut bien financer cette immigration galopante et cette gabegie de nos élites. En voici un des effets :

Nombre de maternités en France (chiffres Le Monde)

1997 : 835

2019 : 338

Résultat : près de la moitié des maternités ont fermé en 18 ans, alors que la population augmentait de 6 millions.

Le nombre de femmes qui se trouvaient à + 45 minutes d’une maternité est passée 290 000 en 1997 à 716 000 en 2019. Aujourd’hui beaucoup d’enfants naissent – non pas dans une étable – mais dans un camion de pompiers. L’État a même décidé que le lieu de naissance de l’enfant serait indiqué comme la ville la plus proche.

Quant aux impôts – car il faut bien que quelqu’un paie l’addition – la flambée du taux de prélèvements obligatoires français n’est pas un mythe. La France est devenue en 2017 championne de l’Union européenne des prélèvements obligatoires, ces derniers dépassant les 48 % du PIB.

  • Le taux s’élevait à : 15% en 1945, 30% en 1960, 48% en 2017, d’après l’Institut de Recherche et Économie Vauban.

  • En 10 ans les Français ont payé 17 milliards de taxes locales nouvelles, 36 milliards de TVA en plus, 17 milliards de CGS en plus.

  • Dans le même temps, les GAFA ( Google, Amazon, Facebook et Apple) ont épargné jusqu’à 65 milliards d’impôts par an grâce à l’optimisation fiscale.

  • Le journal Libération du 28 novembre 2018 écrit : « une part de la hausse de la fiscalité écologique va financer une partie du CICE, c’est ce qu’a expliqué l’exécutif à la Commission Européenne. » Pour rappel :  Le montant de ce crédit d’impôt aux entreprises a atteint 21 milliards d’euros en 2018, un record. Alors que ses effets sur l’emploi sont quasi nuls.

  • Et bien entendu, plus d’ISF à payer pour les riches.

Pendant que les Macron se gavent à l’Élysée, l’Insee le confirme officiellement : le premier budget d’Emmanuel Macron, portant sur l’année 2018, a avantagé les ménages aisés par rapport aux plus modestes d’entre nous. Mais on n’avait pas besoin de l’Insee pour en être persuadés ! D’après l’Express du 25 juin 2018, « constat :  le mauvais réglage des dépenses publiques censées doper l’activité. Ainsi, sous la bannière « interventions économiques », la France brûle chaque année 43 milliards d’euros de plus que l’Allemagne. »

Tandis qu’en France, nous avons un Président, un premier Ministre, 25 Ministres et 9 Secrétaires d’état, les Allemands se contentent d’une Chancelière et de 8 ministres qui chacun coûte 3 millions d’euros par an à leur état comparé à un coût de 17 millions d’euros par an pour nos Ministres et affiliés. La Chancelière paie son loyer, ses charges et se déplace en train ou sur les lignes aériennes régulières. Macron lui a à sa disposition un Airbus A 330, trois différents Falcone et 3 hélicoptères Super Puma.

La taxe carbone est jugée nécessaire par Tirole pour les générations futures ; il omet de citer la décision du gouvernement de transférer 577 millions d’euros de recettes de la taxe écologique sur les carburants pour les réaffecter au budget général en 2018, ce qui est juste « une technique comptable » d’après Brune Poison. Eh bien quoi, « 600 millions d’euros prévus pour la transition énergétique n’ont pas été utilisés », où est le problème ? Et en quoi cela empêcherait-il le gouvernement de se mobiliser pour la transition écologique via des prélèvements d’impôts supplémentaires ??

Macron avait promis de ne pas augmenter les impôts… mais depuis, comme le souligne Dupont-Aignan, il a fait voter +16 milliards €/an de taxes pour financer la dette sociale de 2024 à 2033, soit près de 350 €/an par contribuable pendant 9 ans !

Mais le tableau ne serait pas complet sans un vague petit tour d’horizon sur la volonté qu’a Macron de détruire l’économie de la France.

En 2015, Emmanuel Macron, alors ministre de l’économie, se félicitait d’avoir cédé l’aéroport de Toulouse Blagnac à la Chine pour 300 millions d’Euros, somme servant à « réduire la dette ». Les Chinois viennent de revendre leur part au groupe Eiffage pour 500 millions.

On ne reviendra pas sur la haute trahison qu’a consisté la vente d’Alstom à GE. Le dossier monté par le député Olivier Marleix ne laisse aucun doute à ce sujet. En plus de la suppression de plus de mille emplois, la vente a servi à financer en partie la campagne du candidat Macron.

En janvier 2020, l’Élysée a annoncé la commande de deux paquebots par l’armateur MSC aux chantiers de l’Atlantique, pour un montant de deux milliards d’euros. Mais dans les faits :

1) MSC Croisières appartient à un groupe Italo-suisse

2) Les chantiers navals de Saint-Nazaire appartiennent officiellement à l’Italien Fincantieri depuis 2018, L’État ne détenant plus que 34,34% du capital des chantiers navals.

3) Combien d’intérimaires payés au lance-pierres seront engagés sur les chantiers navals ?

Mais cela n’a pas retenu Macron de fêter ça en grande pompe à Versailles avec 200 grands patrons.

Nommé le « Dérégulateur » par le journal « Alternatives Économiques », entre mai 2017 et mai 2019, Emmanuel Macron aligne une croissance de + 2,5 % quand nos voisins européens affichent un + 3,1 %. ( « Marianne » mai 2019 )

Mais ce qui va encore plomber ce bilan, c’est le confinement. Un confinement qui, si l’on avait suivi les prescriptions du Professeur Raoult, ne se justifiait pas. En France, avec 30 000 décès pour un peu plus de 160 000 cas confirmés, le taux de létalité est de 18,5 %. C’est le deuxième plus élevé, après le Yémen. La Suède, qui n’a jamais confiné, a un taux de létalité inférieur à la France et 90 % de leurs victimes avaient plus de 70 ans.

En bref, notre économie est laminée, notre taux de létalité est l’un des plus forts au monde et tout ça parce que Macron a voulu privilégier Big Pharma.

Pas de quoi bouleverser l’agenda de Macron qui, en plein moi de juillet, est arrivé au Cpnseil Européen les bras remplis de cadeaux. Du vin pour l’anniversaire de la chancelière Merkel, un tableau pour le Premier ministre du Portugal et un service en porcelaine pour la Première Ministre du Danemark.

Les économistes s’attendent à la pire récession depuis 1870, une récession pire que 1929 ou 2008…. Mais gageons que l’Allemagne sera moins impactée. C’est la seule – avec la possible exception des Pays-Bas – à avoir profité de la zone euro.

 

                                                                                  L. Esbuiée © 17 juillet 2020

 

Notes :

1Témoignage de Gérard Fauré, ancien dealer, dans « Entrevue » de mars 2020. https://twitter.com/JeromeGoulon/status/1280198040058560512

2https://www.publicsenat.fr/article/parlementaire/budget-de-l-elysee-forte-hausse-des-depenses-de-37-millions-d-euros-denonce-le

3https://www.atlantico.fr/decryptage/1891113/14-millions-d-euros-pourquoi-la-retraite-de-francois-hollande-nous-coutera-aussi-cher-qu-une-retraite-chapeau-de-grand-patron-philippe-crevel

4https://www.lepoint.fr/politique/payee-5-000-euros-une-deputee-lrem-se-plaint-de-manger-pas-mal-de-pates-13-12-2017-2179514_20.php

8L’accueil des mineurs non accompagnés (MNA), Assemblée des Départements de France