Hold up, le documentaire

Pour voir le documentaire « Hold-up, Retour sur un chaos, 2020 », cliquer sur le lien ci-dessous. Sinon vous pouvez en lire le résumé ici : c’est sans conteste moins bien mais c’est nettement plus court  car le documentaire dure près de 3 heures !

https://odysee.com/@laileastick:4/HOLD-UP-Le-film-documentaire-en-version-int%C3%A9grale:8

 

Ce qui surprend de prime abord, c’est qu’il ne s’agit dans ce documentaire que d’extraits d’interviews filmées, à 95% composées de la parole d’experts. C’est ce qui rend d’autant plus étrange les rumeurs de « fake news » ou de « complotisme » qui ont proliféré depuis sa sortie. Car ici, il ne s’agit pas de théorie plus ou moins farfelue. Il s’agit de la parole des plus grands scientifiques de notre temps.

Notre époque est bien troublée, en vérité, qui estime que la parole d’experts est devenue aberration, dès lors qu’elle se démarque de la doxa officielle. Rien que ça devrait nous ouvrir les yeux. Comment se fait-il que les épidémiologistes avertis trouvent aussi peu d’échos dans les médias ?

J’ai pris le parti de ne pas systématiquement donner leurs noms et de ne pas dire qui précisément avait dit quoi. Pour une raison toute simple : depuis des mois, tous ces spécialistes ou presque ont fait l’objet de menaces ou de campagnes de diffamation. Il suffit par exemple aujourd’hui de citer le Professeur Raoult pour qu’aussitôt les gens lèvent les yeux au ciel, en répétant comme un mantra le mot de charlatan que les médias nous assènent à l’envi.

Donc voici ce qui ressort du documentaire notamment basé sur la parole de spécialistes, de virologues et d’épidémiologistes mondialement connus. Pour des gens qui, comme moi, ont suivi de près les déclarations du Dr Douste-Blazy, du Pr. Montagnier, du Professeur Perronne, de la sociologue Monique Pinçot-Charlot, du chercheur Laurent Toubiana, de la psychiatre et députée Monique Wonner, ou de l’ancienne directrice de l’INSERM Alexandra Henrion-Claude ce ne sera pas un scoop.

 

  1. Une pandémie délibérément exagérée.La moitié des morts avait plus de 80 ans. Les épidémies arrivent en hiver puis décroissent, ils mutent donc contrairement à ce que dit le gouvernement, il n’y a pas eu de 2e vague mais juste une propagation à l’automne de virus mutants. Autre virus, autre infection.
    Toutes les épidémies ont une courbe en cloche.
    Si l’on regarde le paquebot le Diamond Princess qui a commencé à infecter dès la 3e semaine de février ses 3700 passagers, il s’agissait là d’une population très dense, or seulement 700 personnes furent infectées soit 20 % et 7 sont mortes.
    Ce coronavirus s’avère en définitive peu dangereux :

     

    Comme par hasard, il n’y a pas de grippe cette année.
    Cependant, quand vous avez une consultation Covid qui rapporte au médecin 55 euros au lieu de 25 euros…toute rhino-pharyngite devient Covid !

    Officiellement on dénombrait au 23 octobre  30 000 morts mais comme les morts de la grippe ont disparu, le bilan est douteux.

     

  2. La politique du pire.

    Ironiquement, c’est entre 15 mars et 15 avril qu’on a connu le plus de morts alors qu’on était tous confinés !

    Les tests de la France ont un taux de cycle de 50, les PCR  sont donc très sensibles :  on détecte des virus que l’on a eus autrefois, ce qui ne veut pas dire qu’on soit malade. En comparaison, l’Allemagne a des PCR à 25 cycles, ce qui minimise chez eux les données de la pandémie.

    Le masque obligatoire en France provoque des rougeurs, de l’acné, des maux de tête. On a même obligé les futures mamans à accoucher en maternité avec un masque durant le confinement. Le confinement a provoqué une recrudescence des violences familiales. Les plaintes pour viols ont été multipliées par 3.

    L’impact psychologique, les faillites,  l’absence de prise en charge des non-Covid ne sont pas à ce jour pleinement mis en lumière. Par exemple, si vous aviez un problème comme une grosseur, il n’y a pas eu de diagnostic, et on en est à 7 mois de retard de diagnostic.
    De plus, être isolé socialement finit par provoquer des dommages collatéraux.

    On est en train de générer des dégâts cent fois pire.  Le déficit de la Sécurité Sociale explose : de 6 milliards en 2019, elle atteint les 44 milliards un an après.

    Cerise sur le gâteau, la déposition de l’hydroxychloroquine.

    Le Dr Fauci en faisait la promotion dans une épidémie similaire mais plus maintenant. Véran incendie Monique Wonner, députée qui pose la question de savoir pourquoi on ne peut pas utiliser le protocole Raoult alors que l’hydroxychloroquine était en vente libre depuis 50 ans. Réponse de Buzyn : on consomme trop de médocs.

    Il y a les médecins attitrés des médias. Karine Lacombe intervient pas moins de 21 fois en l’espace de 2 mois sur les chaînes TV.  Lacombe a touché plus de 200 000 euros des labos.

    The Lancet enterre définitivement l’hydroxychloroquine. Quand la supercherie de The Lancet a été débusquée, aucun démenti officiel n’est intervenue. La désinformation a continué après l’affaire The Lancet. Quand on choisit les articles scientifiques qui intéressent pour faire dire à une étude ce qu’on veut qu’elle dise,  c’est de la fraude. Ces faux articles sont responsables de la mort de milliers de morts dans le monde parce que l’hydroxychloroquine a cessé d’être prescrite …

    Pourquoi est-ce que la majorité de ce qui est publié est faux ? Parce qu’on est captifs de certains impératifs qui poussent à accepter certains articles et à en écarter d’autres. C’est ce que le professeur Raoult appelle une bouffée délirante : comment un journal comme le Lancet a pu mettre en avant que l’hydroxychloroquine avait pu tuer 10 % des gens quand deux milliards de gens en avaient pris sans conséquences néfastes et ceci, sans que les ministres ou l’OMS ne réagissent, cela s’appelle une bouffée délirante en psychiatrie. Pourtant Olivier Véran ne revient pas sur sa décision d’interdire l’hydroxychloroquine.  Le ministre préfère le Remsidivir.

    En sous-main, la version officielle était de ne pas se préoccuper des patients. Énormément de médecins sont décédés dans le monde libéral. Toutes les cliniques privées n’ont pas été sollicitées. Les médecins généralistes ont été court-circuités. Consigne : n’allez pas voir votre généraliste. Ne rien prescrire. On a ôté aux médecins de ville la liberté de prescrire.

    Comme si cela ne suffisait pas, la délation est devenu un mode de communication.

     

  3. Une pandémie soigneusement préparée à l’avance et entretenue depuis.Le business des vaccins est absolument monstrueux, c’est un jackpot de plusieurs centaines de milliards à se faire au passage.Les prédictions étonnantes : un rapport de la CIA prédisait en 2009 la pandémie de 2020. Attali déclare que cette épidémie se terminera quand on aura un vaccin et parlait d’un « gouvernement mondial » dès 2009. En 2010, David Rockefeller, créateur de Bilderberg soutenait comme Bill Gates que la normalité ne reviendra que quand on aura vacciné la terre entière. En 2017 Fauci prophétise la pandémie pour l’administration Trump. Fauci dépense des millions en recherches.La réalité est sinistre. Robert Kennedy aligne les dossiers de 400 000 enfants handicapés en Inde suite à des vaccinations un peu forcées. Le directeur de l’OMS a caché une épidémie de choléra.  80 % des fonds du budget de l’OMS proviennent de Big Pharma, c’est-à-dire de fonds privés comme ceux de la fondation Bill & Melinda Gates. « Discovery » fut arrêté parce que l’hydroxychloroquine donnait de bons résultats.Les mêmes personnes qui prévoyaient 500 000 morts sont toujours en place sur les plateaux, ils sont indéboulonnables même s’ils se sont trompés. Prophétie du pire avec le sourire.
    C’est de l’AFP que partiront les conclusions bidonnées du Lancet sur l’hydroxychloroquine qui allaient l’enterrer en mai 2020 ; il fut impossible de remettre en cause l’AFP car le PDG de l’AFP n’est autre que Fabrice Fries, un camarade de Macron.

    Pour le Professeur Jean-Bernard Fourtillan, tout vient de la recherche scientifique : des chercheurs ont pris le Sars-Cov et ont inséré la séquence de la malaria + 157 fragments d’ADN et ça a donné Sars-Cov1 qu’ils ont breveté en 2003 et en 2011 ils ont pris un autre brevet pour Sars-Cov2. Pour finir, ils ont pris un brevet sur le Covid-19 … en 2015.

    Il n’est pas dangereux ce Covid, mais le vaccin le sera. Le virus est bien sorti de l’Institut Pasteur, d’après lui.

    Pour le Pr Montagnier : c’est une vaste opération souterraine, même les scientifiques sont achetés. On cache l’origine de ce virus. La bonne nouvelle pour nous, c’est que le virus n’aime pas les corps étrangers donc il devient moins virulent et à terme disparaîtra… la nature nous a sorti d’un mauvais pas.

    Tout labo qui a accès a des séquences de virus de chauve-souris à la base peut fabriquer le Srars-Cov2 et ils ne sont pas les seuls à le dire comme le prouve la capture d’écran ci-dessous.
    Question :  à quand le covid-21 ?

     

     

  4. La peur comme outil totalitaire.

    Le virus de la peur est venu du plus haut. Macron l’a dit : « Nous sommes en guerre. »
    On ne peut pourtant pas exterminer un virus, on a cohabité avec depuis des millénaires, il faut donc mettre en œuvre un terrorisme psychologique, avec des policiers en armes dans les gares alors que pour les attentats il n’y avait personne comme dans les trains Thalys.
    Les visages doivent être masqués… la peur nécessite quelques arrangements avec la réalité. Le 6 mars Véran affirmait qu’il ne fallait pas porter de masque, qu’il n’y avait pas de sens à porter de masque. Le 28 avril, il devient obligatoire. C’est l’histoire du Dr Knock : tout bien portant est un malade qui s’ignore. Véran admet d’ailleurs lui-même que le masque ne marche pas.
    La population ne bouge pas, en état de sidération.  Ce pouvoir a pris l’habitude de donner dans l’arbitraire, on a distribué un million d’amendes pour violation de confinement. Mesures attentatoires aux libertés, dégâts du confinement pire que la pandémie mais le gouvernement continue sur sa lancée avec des mesures arbitraires, comme celle qui a consisté à autoriser le 1e tour des municipales et interdire le 2e.
  5. Un nouvel ordre mondial

    Le bizarre, c’est qu’on n’est pas dans une problématique française. « La Grande Réinitialisation » ou « Great Reset » est mentionnée depuis un certain temps. Bill Gates associe nanoparticules et cryptomonnaie : un système de cryptomonnaie a été élaboré utilisant des données d’activité corporelle.
    Grâce au confinement, il y a eu mise en place de la 5G dont les antennes permettront une dématérialisation plus aisée de l’information comme les données de santé.
    Sans la 5G, pas d’internet des objets donc pas de Great Reset : à terme, l’affectation monétaire va être robotisée en fonction des données personnelles. L’affectation monétaire sera donc assujettie au comportement de l’individu : les individus n’auront plus de liberté individuelle.
    L’institut Berggruen a pour but de faire de la recherche sur des systèmes de gouvernance basés sur l’intelligence artificielle et la transformation de l’humain.

    Qu’y en fait partie ?
    Sans surprise, on y retrouve Luc Ferry, Tony Blair, James Cameron, BHL, Alain Minc, Xavier Niel, Condoleeza Rice, Sarkozy, Jacques Attali…
    De ce temps, le socle du débat public est kidnappé car réservé à l’élite. Comme l’a si bien dit le Dr Laurent Alexandre, l’élite n’a que faire « des gens inutiles, les GJ … les losers »
  6. Conclusion : 

    La seule question qui vaille : comment a-t-on pu arriver à une situation telle que celle-ci avec le confinement d’une population saine, et des masques pour les bien-portants ?Le nombre de morts a explosé dans les Ehpad. On a enfermé les vieux dans leurs chambres, sans possibilité de promenades ou de visites… même les prisonniers ont le droit aux visites et aux promenades.Quelle peut être la raison invoquée pour traiter nos anciens avec une inhumanité que l’on a connue durant les heures sombres de notre histoire ?  On les a traités au Doliprane. On peut vous aider pour que vous souffriez moins avec le Rivotril.Nos élites ont choisi pour le peuple la peur et la culpabilité. Quand le crime paie, le crime augmente, c’est comme ça que la capitalisation fonctionne. La science est devenue une religion avec dogmes et apostats et comme dans toute religion d’état, on n’en remet pas en cause les dogmes.
    Avec l’intelligence artificielle, les riches n’ont plus besoin de 3,5 milliards d’êtres humains. On est entrés dans la 3e guerre mondiale. Le futur vaccin va provoquer une mutation génétique et personne ne s’en inquiète.

 

L. Esbuiée, le 17 novembre 2020