Les différentes techniques de sape du gouvernement Macron

La question que je me pose est de savoir comment – en moins de trois ans, de mai 2017 à janvier 2020 – Macron a pu mettre la France à sac et les Français à genoux sans que cela ne provoque une révolution.

Ici il ne s’agit pas de débattre du niveau de destruction dont sont responsables Macron et ses maîtres au niveau sociétal, industriel, éthique, économique et sanitaire. C’est l’objet d’un autre débat.

Ici le point abordé sera : comment a-t-il fait ? Quelles stratégies a-t-il mises en œuvre ?

1- La peur

La peur est en effet un levier puissant. Elle met en déroute des armées, elle hypnotise la victime et la rend incapable de la moindre auto-défense. Si on ajoute à cela l’idée qu’il suffit de rester tranquille et de suivre les consignes pour être épargnés, bien des gens docilement se plieront aux injonctions les plus létales. C’est ainsi que tant de gens ont littéralement creusé leur tombe, un pistolet sur la tempe, avec l’idée folle que creuser retarderait l’échéance ou que cela leur permettrait de se jeter sur leur bourreau. Dans les faits, même armés d’une pioche, on ne peut rien contre celui qui vous tient en joue avec une kalachnikov.

Quelques perles :

Jérôme Salomon sur le coronavirus: « La France est le pays d’Europe qui compte le plus grand nombre de cas. »

Olivier Véran « Si nous n’avions pas pris la décision d’un reconfinement, quelle serait la situation aujourd’hui ? La réponse est simple : la situation aurait été catastrophique, avec plus de 9.000 malades Covid-19 en réanimation à la mi-novembre. » ( 5 novembre 2020)

2- La culpabilité

Macron et ses sbires n’ont cessé de culpabiliser les Français « Gaulois réfractaires ». L’épidémie se propageait-elle ? Ils étaient responsables. Ils ne portaient pas de masques ? Ils étaient des bombes humaines. Ils n’observaient pas la distanciation sociale ? Idem. Ils sortaient sans Ausweis ? C’étaient des criminels.

Dans les faits, quand en mars 2020 Macron a pris la décision du 1e confinement, l’épidémie était derrière nous, les masques n’ont jamais servi à rien si ce n’est à museler la population et la distanciation sociale à les empêcher de se fréquenter et de se rendre compte qu’on assassinait leurs vieux dans les Ehpad. Mais le stratagème a parfaitement fonctionné.

3- État d’urgence pour « cause de guerre ».

Macron, de sa voix de fausset, n’a cessé de le clamer : nous étions en guerre contre un méchant virus. Donc l’état « d’urgence » est devenu un état normal de la conduite des affaires. Véran est passé au-delà des votes du Parlement en faveur de l’arrêt de l’état d’urgence en décembre. Repoussé jusqu’en février 2021 il pourrait être prolongé indéfiniment. Macron a donc mis en œuvre une dictature sanitaire qui n’a rien à voir avec le virus tout en continuant à utiliser des armes de guerre, telles que les LBD contre le peuple. En attendant, pour parer à toute éventualité, Macron s’arme contre le peuple français :

  • Achat de 80 000 cagoules pour les FDO
  • Commande de 10 000 grenades de désencerclement par an
  • Des centaines de lanceurs de LBD
  • 25 millions de cartouches de fusils d’assaut pour la période 2019-2023

Dix millions de pauvres et le gouvernement réduit de 8 millions d’€ le budget de l’aide alimentaire. En parallèle, il débloque 4 millions d’€ pour acheter des menottes, et 4 millions d’€ pour acheter des drones. Peur d’une révolution ?

4- Mesures de terreur et injonctions paradoxales.

Grâce à des décrets hallucinants qui changent tous les mois et des injonctions paradoxales, les Français sont maintenus dans un état de sidération :

  • fermeture totale des magasins en février, ré-ouverture partielle en mai, puis fermeture des magasins dits non essentiels en octobre, interdiction d’acheter certains articles comme chaussettes, vêtements divers, machines à laver, poêles ou jouets…
  • couvre-feu pour une partie de la population puis à toute, masques interdits à la vente, y compris en pharmacies en février-mars-avril, puis obligatoires en ville dès l’été puis obligatoires partout et pour tous, y compris pour les enfants de 6 ans.
  • interdiction de se rendre à la plage ou à la montagne mais obligation de fréquenter des rames de métro ou de RER bondés.
  • fermeture de tous les établissements scolaires en mars puis ré-ouverture des écoles et collèges en septembre, mais lycées en demi-présentiel en octobre 2020 et universités en distanciel sauf pour les sections Prépa.
  • interdiction de faire plus d’un kilomètre autour de chez soi, puis 100 km puis un peu de liberté, puis de nouveau 1 km sauf pour se rendre sur son lieu de travail, puis 20 km autorisés pendant 3 heures début décembre.
  • fermeture partielle des frontières pour les Français pour Noël ( obligation de quarantaine au retour ) mais ouverture totale sans contrôle des frontières à tous les étrangers et immigrés clandestins.
  • ruine programmée de la moitié de la population par l’interdiction de travailler, mise sous pression des autres, contrôlés en permanence et bien sûr mutilation des opposants par les FDO et tabassage par les casseurs au service du pouvoir.

5- Infantilisation de la population.

Castex a même donné dans le ridicule le plus complet en affirmant en novembre 2020 « Il se trouve qu’il y a un virus, un monsieur invisible qui nous fait des tracas » Mais Sibeth N’Diaye a largement prouvé qu’elle n’était pas en reste avec son « Moi qui suis ministre, je ne sais pas porter un masque… » (à une époque où il était interdit, cela va de soi). Quant à Macron, quand il n’infantilise pas les Français avec ses histoires de cale et de jambon, de vacances apprenantes et de Robinson, il les insulte.

6- Les menaces

Menaces de mort si on n’observe pas les injonctions du moment (on se contamine et on contamine les autres), menaces avec exécution de mutilations par LBD, menaces d’exclusion sociale en cas de refus de vaccin et enfin menaces voilées de Macron comme dernièrement sur Brut : « « Peut-être que je ne pourrai pas être candidat. Peut être que je devrai faire des choses dans la dernière année, dans les derniers mois, dures parce que les circonstances l’exigeront et qui rendront impossible le fait que je sois candidat. » 1

Mais la chose n’est pas nouvelle. Dès 2017, Macron avait, par lapsus, révélé qu’il comptait bien sortir de l’état de droit. Cela avait d’ailleurs provoqué des rires à l’époque. Personne, bien entendu, ne pouvait imaginer qu’il lui faudrait moins de trois ans pour décapiter l’état de droit.

7- Une paupérisation voulue et mise en œuvre 

Le tourisme et la restauration étaient les secteurs les plus florissants de l’économie française. Ce sont justement ces secteurs que Macron a dévastés en leur interdisant de fonctionner.

Entre le 1e confinement et le 2e confinement, les Français se sont appauvris et certains ne mangent plus à leur faim. Les témoignages abondent. Un million de Français ont déjà basculé dans la pauvreté.2 Et ce n’est pas fini. L’ordre donné de faire fermer boutique aux produits « non essentiels » risquent à terme de plonger le pays tout entier dans la détresse sociale : commerçants, intérimaires du spectacle, musiciens, producteurs, cinéastes, vendeurs à l’étal, serveurs… la liste est sans fin. Les témoignages abondent de Français dits « moyens » obligés de se rendre dans les Restos du Cœur ou le Secours Populaire…

Jean-Yves Archer dit bien que le taux de croissance de la France se dégrade de mois en mois. L’OCDE en juin 2020 estimait la chute du PIB à –11%. Or dernièrement l’OCDE crédite la France d’une prévision de –13,8% et cette estimation va devoir être revue à la baisse.

8- Le Cheval de Troie

La paupérisation dramatique de la population avec 10 millions de personnes qui vivent sous le seuil de pauvreté soit près d’une personne sur 6 n’a pourtant en rien enrayé le flux migratoire encouragé par Macron. « Plus de 330.000 clandestins ont droit désormais à l’AME, cette couverture santé unique, dont l’enveloppe budgétaire dépasse désormais le milliard d’euros. (…), soit une hausse de 5% par rapport à la même date l’an passé (318.106 bénéficiaires) et un doublement en quinze ans». » titrait le Figaro le 6 décembre.3 Et c’est sans compter toutes les autres aides sociales.

Et pendant qu’un « retraité » étranger qui n’a jamais cotisé en France perçoit jusqu’à 900 euros,4 bien des retraités français qui ont travaillé toute leur vie n’ont même pas le revenu minimum vieillesse de 800 euros. Tel est le cas des agriculteurs : « 750 euros par mois. C’est le montant de la retraite pour un homme ayant eu une carrière complète. Moins de 500 euros, c’est celui de la retraite de son épouse qui aura toute sa vie, œuvré à ses côtés, la plupart du temps sans statut ni revenus. »5

Jean-François Thony, procureur général de Bretagne, de son côté est on ne peut plus clair : « Il y a des mineurs isolés envoyés dans le but de commettre des cambriolages ou des vols. Ces filières organisées viennent du Maroc, d’Algérie, d’Albanie ou de Roumanie. On parle de filières, mais on est plus proche de familles(…). Le problème, c’est que le système protecteur français est exploité. En Ille-et-Vilaine, 70 % des jeunes qui arrivent et se déclarent mineurs sont en fait majeurs. Depuis 2016, les examens osseux ne sont réalisés qu’avec leur assentiment. »6

56% des Tunisiens ayant obtenu la nationalité italienne entre 2012 et 2017 ont rejoint la France, selon une enquête du Figaro. Les immigrés en provenance de Tunisie sont quatre fois plus nombreux qu’en 2019 à essayer de rejoindre l’Europe. Pas plus de 15% sont rapatriés dans leur pays d’origine. A Paris, 75 % des mineurs arrêtés et déférés devant la justice sont étrangers. Il y a quelques 900 agressions par jour à Paris.

La « justice » est dure envers le Français moyen qui ose se démarquer mais est souple et compréhensive envers la racaille terroriste : un jeune de 22 ans de Dunkerque a été condamné à deux mois de prison ferme pour avoir oublié de signer son autorisation de sortie quatre fois de suite. En revanche, Artan Henaj et Maksim Celaj, deux suspects de l’attentat du 14 juillet 2016 à Nice ont été libérés. Soupçonnés d’avoir joué un rôle dans la fourniture d’arme au terroriste Mohamed Lahouaiej-Bouhlel qui a foncé dans la foule sur la Promenade des Anglais, et incarcérés depuis quatre ans, ils sont sortis des prisons de Moulins-Yzeure (Allier) et Valence (Drôme) grâce à un vice de procédure.

Comme si cela ne suffisait pas, le 4 décembre 2020, Macron persiste et signe : il faudra non seulement apprendre l’arabe à l’école mais encore débaptiser jusqu’à 500 de nos rues pour leur donner des noms arabes et africains.

Et que dire des attentats ? Entre mars la date du 1e confinement et fin novembre, date à laquelle les commerces « non essentiels » ont le droit de rouvrir leur porte, 6 personnes ont été exécutées sur le sol français par des terroristes étrangers, sans même parler des blessés :

  • Réfugié soudanais Abdallah Ahmed-Osman, tue Thierry Nivon et Julien Vinson à Romans-sur-Isère.

  • Réfugié tchétchène, Abdoullakh Anzorov tue Samuel Paty à Conflans-Sainte-Honorine. Tué à son tour par la police, il est inhumé en héros en Tchéchénie.

  • Demandeur d’asile tunisien, Brahim Aouissaoui tue 3 personnes dans la basilique de Notre-Dame à Nice : Nadine Devilliers, Vincent Loquès, Simone Berreto Silva. Blessé, le terroriste sera pris en charge par les secours et hospitalisé.

Aujourd’hui la théorie du grand remplacement est une théorie raciste d’extrême-droite. Demain on admettra benoîtement que les musulmans représentant 30 % de la population nationale, il nous faut nous plier à la charia. C’est en partie déjà le cas. Mais l’islam politique est un puissant vecteur de fragmentation de la société que Macron se plaît à utiliser à son avantage. Jusqu’au moment où il lui claquera entre les doigts. Mais à ce moment-là il espère être sur une île paradisiaque à l’autre bout de la terre.

9- La torture mentale.

En droit international, la torture mentale se définit par une souffrance aiguë infligée intentionnellement de manière à mater une personne et à la rendre incapable émotionnellement de contre-attaquer. Elle va souvent de pair avec le sadisme. Macron présente tous les signes du parfait sadique : mépris du peuple, haute estime de soi, narcissisme, amour du pouvoir, délectation à restreindre l’autonomie d’autrui, recours à la terreur, l’intimidation et l’interdiction.

Que Macron soit un sadique est visible dans toutes les décisions prises depuis le début du quinquennat. Quand il s’exhibe fièrement avec un T-shirt au petit chat éborgné avec la légende LBD 2020 à Angoulême, il est clair qu’il jouit de la mutilation qu’il a lui-même ordonnée. Quand juste avant les vacances de la Toussaint 2020, il ordonne le couvre-feu, puis 4 jours avant la fin des vacances le 2e confinement, il sait très bien qu’il bousille la vie de millions de Français et que ça n’a rien à voir avec le Covid-19 : un virus ne décide pas de sortir précisément à 21h. Quand il décide royalement de permettre le Réveillon de Noël à 6 mais d’interdire la Saint-Sylvestre, cela fait partie de techniques de torture mentale éprouvées : obligation d’exécuter des ordres contradictoires, humiliations culturelles, privations de contacts sociaux, isolement prolongé, rupture des liens familiaux avec injonction de «  laisser papi et mamie manger seuls leur bûche de Noël à la cuisine. » 

Un jour viendra où les historiens se pencheront sur la question de savoir comment nous avons pu tolérer une telle injonction (sans même parler de l’assassinat programmé à coups de Rivotril dans les Ehpad)… ce qui nous amène à notre dernier point.

10- La gentillesse des Français

Bizarrement, c’est la gentillesse profonde des Français qui, à ce jour, sert de levier principal contre eux. J’en rencontre beaucoup, de ces braves Français. Ils ne peuvent pas croire que le gouvernement fonctionne contre eux et vise à les détruire. Ils sont foncièrement trop bons pour imaginer un plan aussi machiavélique. Toutes les injonctions paradoxales qu’ils ont eu à subir avec la perte de leur économie ne les ont pas dissuadés que le gouvernement faisait de son mieux et tâtonnait dans le noir aux prises avec une situation inédite.

Ils sont persuadés qu’il suffit de tenir jusqu’à la fin de l’hiver pour que tout reprenne son cours normal. Le vaccin obligatoire ? Ils n’y croient pas. Ils refusent l’idée de se faire vacciner mais n’imaginent pas qu’ils seront ostracisés pour autant. Une crise qui va perdurer encore 5 ans, le temps que toute la dictature mondiale soit mise en place ? Non, ce sont là divagations de complotistes. Une famine orchestrée, des coupures d’électricité pour 2021 ? Mais c’est quoi ce délire…

Pourtant même le journal Le Monde écrit que des « coupures très courtes pourraient avoir lieu cet hiver en France. »

Et qui dit coupure d’électricité dit pas de chauffage souvent, pas d’accès Internet…

Ce qui pour Macron serait une bonne chose : en plus d’effrayer le peuple, cela permettrait aux nouvelles des réseaux sociaux de cesser de circuler.

Le gouvernement aura toute latitude pour mettre une dictature en place tant que la gentillesse fondamentale du peuple français et – il faut le dire – sa naïveté le lui permettront. Les Français font respectueusement une marche blanche quand des gens venus d’ailleurs et financés entièrement par leurs soins les massacrent année après année. Quand le gouvernement leur a interdit de travailler, la classe moyenne des petits commerçants et PME s’est résignée. Quand on a masqué ses enfants et qu’on lui a interdit de se mouvoir dans l’espace publique, le bon Français s’est plié aux contraintes.

Mais le réveil va être brutal car déjà on peut deviner la suite… rien qu’en écoutant parler ces « élites » mondialistes qui ne cachent même plus leurs sombres desseins. En même temps, pourquoi se cacheraient-ils puisque nous avons tout accepté et davantage encore ?

Les résidents de l’Ontario qui refuseraient de se faire vacciner contre le COVID-19 se verront opposer certaines limites, a dit le médecin hygiéniste en chef, le Dr David Williams, comme l’accès à l’école ou à l’hôpital…

La mascarade du Covid aura coûté une fortune aux Français en plus de la faillite économique : l’application StopCovid à lui seul a coûté aux Français 6,5 millions d’euros en 5 mois et pour un résultat nul. Les tests PCR, qui ne sont même pas fiables, ont coûté la bagatelle de 250 millions par mois. Le déficit de la Sécurité Sociale devrait s’élever fin 2020 à 41 milliards d’euros.

Alors où va-t-on trouver l’argent ? Dans la vente de nos aéroports, de nos routes nationales, de nos industries, voire de nos châteaux bien sûr. Mais pas que.

Témoin ce que dit Chrystia Freeland, la ministre des Finances du Canada : du fait de la pandémie, les plus aisés n’ont pas dépensé beaucoup parce qu’on ne leur en a pas laissé le loisir. Il serait donc bien qu’ils utilisent leurs économies pour redresser le pays. Elle va même jusqu’à demander aux gens de lui suggérer des idées pour soutirer aux Canadiens leur argent, en ajoutant avec un cynisme confondant que : « si ça se faisait tout seul, ce serait bien. » 7

Je ne sais pas si je suis complotiste. Mais je sais lire et écouter. Parfois, j’ai vraiment l’impression que ce n’est plus le cas de mes compatriotes.

Laurence Esbuiée© 7 décembre 2020

____________________________
Notes :

2https://www.lemonde.fr/societe/article/2020/10/06/un-million-de-nouveaux-pauvres-fin-2020-en-raison-de-la-crise-due-au-covid-19_6054872_3224.html

3https://www.lefigaro.fr/actualite-france/clandestins-le-cout-de-l-aide-medicale-d-etat-s-envole-20201206?origine=VWT16001&utm_campaign=echobox&utm_medium=Social&utm_source=Twitter#Echobox=1607284604

4https://factuel.afp.com/non-les-etrangers-nayant-jamais-travaille-ne-touchent-pas-1157-euros-de-retraite

5https://www.senat.fr/questions/base/2019/qSEQ190510686.html

6https://www.breizh-info.com/2020/11/28/154720/mineurs-etrangers-delinquants-le-procureur-de-rennes-donne-raison-a-zemmour/

7https://www.bnnbloomberg.ca/ottawa-eyes-pre-loaded-stimulus-in-canadians-savings-accounts-1.1531766