Un mois de février intéressant

« Puissiez-vous vivre des temps intéressants! » malédiction chinoise

Ce mois de février 2020 m’a paru très intéressant. Mais corrigez-moi si je me trompe.

  1. La France en route vers une république islamique ?

Le mardi 18 février, Macron s’est rendu à Mulhouse pour tenir un grand discours sur ce qu’il ne nomme pas du communautarisme mais du séparatisme : « Je dis juste que, chez nous, l’islam politique n’a pas de place ».

Las ! Une femme se glisse tout près du chef de l’état. Elle est enrubannée et enfile ensuite un bas de voile qui lui cache intégralement le visage. Macron et ses gardes du corps font semblant de ne pas la voir mais Macron, gentiment, alors même qu’elle contrevient à la loi, lui accorde un selfie.

Ce fut un concert de protestations qu’En Marche essaya d’étouffer en avançant une thèse qui se discréditait toute seule : la pauvre jeune femme en se voilant avait voulu échapper aux caméras et c’est d’ailleurs la raison pour laquelle elle se faisait prendre en photo devant les caméras !

Peut-on s’en étonner quand Hakim El Karoui est un très proche d’Emmanuel Macron ? C’est lui l’instigateur d’un projet d’ «islam de France» incarné par l’AMIF («Association Musulmane pour l’Islam de France») qui représente un réel danger pour notre démocratie – si tant est qu’elle existe encore. Typique de Macron, ce « en même temps » qui d’un côté condamne l’islam radical tout en le finançant ! 0

Ce même jour, se tenait à Paris une conférence sur la radicalisation. Tous les intervenants du colloque venaient du Caire, et sont rattachés directement au grand imam d’Al-Azhar, Ahmed al-Tayeb, ou appartiennent à l’université islamique. Pas de locaux donc et moins que tout, pas de spécialiste européen ou français de la radicalisation. C’est donc sur les imams égyptiens que Macron compte pour tenter de déradicaliser les quartiers.1

Et on n’est pas sortis de l’auberge !

A Nantes, une serveuse a été giflée le 20 février parce qu’elle avait osé servir un client de la main gauche ! Voilà où nous en sommes rendus ! Alors l’islam politique n’a pas la place dans nos villes ? Au contraire, il en tient de plus en plus, avec le soutien implicite du gouvernement.

Ailleurs sur Twitter :

Il est bon aussi de rappeler qu’aucun de ceux qui avaient menacé Mila n’ont été arrêtés ou même inquiétés par la justice.

        1. Une justice à double visage :

« Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir. » Jean de la Fontaine

Élisa Pilarski fut dévorée vivante par un chien, probablement le sien, ou un autre ou plusieurs. En tout cas ce fut l’hypothèse officielle qui restera à jamais une hypothèse. En effet, les analyses ont été jugées trop élevées pour pouvoir être faites.

Conclusion : le chien Curtis a de grandes chances d’être tenu responsable, c’est tellement plus simple et surtout moins onéreux  : « Malgré la suspension provisoire des tests ADN sur 67 chiens dont Curtis, la justice continue de se pencher sur la probabilité que le chien soit responsable. » 2

Bizarrement, il y a quelques jours, Hollande s’est fait cambrioler. Il fallut moins de 48 heures à la police pour trouver le coupable et l’expulser du pays.

L’assassinat d’une citoyenne lambda qui était enceinte a moins de poids que le cambriolage de l’appartement d’un ex-président.

De ce temps, les migrants continuent de violer les enfants dans l’indifférence quasi générale. Témoin le Tunisien Wael Haddad qui en 2016 a violé un enfant de 5 ans lors d’un cambriolage, eh bien il ne sera pas expulsé. La sentence vient de tomber. Il est simplement interdit de présence en Bretagne. Pas cool, ça ?

Mais le principe d’inégalité se voit partout :

La maire LR d’Aix-en-Provence Maryse Joissains-Masini se représente pour un 4e mandat. Bravo la non-justice !

Elle a obtenu tout à fait légalement en ce mercredi 19 février l’annulation de sa peine d’un an d’inéligibilité et de six mois de prison avec sursis. Or la peine infligée à l’origine avait été rendue par la cour d’appel de Montpellier pour détournement et prise illégale d’intérêts.

Donc, selon si vous êtes puissant ou misérable, etc.… Et parmi les puissants, les immigrés en France ont plus de poids qu’une Française lambda. Ils ont incontestablement plus de droits, comme nous allons le voir.

      1. Le « en même temps » : notion de plus en plus prégnante

Les César le 28 février : Polanski récompensé : des gens quittent la salle en signe de protestation car il est de nouveau accusé d’agression sexuelle, cette fois, par la photographe Valentine Monnier. Elle est la douzième femme à le faire. On peut comprendre l’émoi : comment peut-on récompenser un criminel ?

Oui, sauf que…

« Les Misérables » a aussi été récompensé : personne n’a quitté la salle en signe de protestation contre Ladj Ly. condamné en 2012 à trois ans de prison pour enlèvement et séquestration du fait de sa participation à une expédition punitive pour «crime d’honneur ». Et alors que les féministes exigent maintenant l’écriture inclusive, on peinera à trouver une seule actrice dans « les Misérables ». Elles sont pratiquement absentes de ce merveilleux film ; je suppose qu’elles sont à la maison en train de faire la cuisine et de torcher les gosses.

Mais c’est vrai que « Les Misérables » a un émule de plus en Macron qui lui a publiquement apporté son soutien. Entre misérables, on se comprend.

Et puis on a eu droit à la prestation de l’actrice Aïssa Maiga qui a compté les noirs dans l’assistance. Sénégalaise, elle aurait pu remercier la France de l’avoir accueillie, de lui avoir donné non seulement un refuge et une carrière. Que nenni ! Elle menace : il n’y a pas assez de noirs en France et ajoute « Et en fait, on voudrait vous dire, on ne va pas laisser le cinéma français tranquille. Pensez inclusion. »

Il y a des gens qui scient vraiment la planche de salut à laquelle ils ont eu la chance d’accéder.

Le même soir de cette belle prestation inclusive, en marge de la cérémonie des César avait lieu le concert de la star congolaise Fally Ipupa à Paris à proximité de la Gare de Lyon. Les opposants congolais au régime de Kinshasa se sont donc précipité sur le lieu du concert, ont mis le feu à tout le secteur, ont empêché les pompiers d’éteindre l’incendie, la gare de Lyon a dû être évacuée. Ce fut là une vraie émeute en plein Paris entre Congolais pro et anti-gouvernement Félix Tshisekedi. Et comment a réagi Macron, lui qui ne cesse de conspuer et tirer à coups de LBD sur les Gilets Jaunes qui n’ont jamais causé une telle émeute ?

Rien, nada, nothing, nichts, niente.

Que du bonheur. Si on veut mettre le feu en France, mieux vaut être Congolais, c’est moins dangereux pour la santé. Mais ça veut dire aussi que si les autorités ne peuvent endiguer une simple émeute d’une dizaine de Congolais, comment comptent-ils procéder dès lors que les migrants nous arriveront par millions ainsi que nous le promet Erdogan ?

  1. Une pandémie qui arrive à point nommée.

Le coronavirus est arrivé de Chine en Europe en ce mois de février. Ses origines géographiques nous sont connues, ses causes ne le sont pas. Si quelqu’un sait, il s’est tu ou on l’a suicidé.

Quoi qu’il en soit, il faut se préparer à une pandémie.

En France, la propagation du virus se fera d’autant plus aisément que le gouvernement n’a pris aucune précaution à part faire poser des affiches : il n’y a aucun contrôle de température dans les gares et aéroports, y compris des vols en provenance de zones à risque. On suggère vaguement aux gens d’appeler le 15 en cas de doute.

Le 26 février, on apprenait qu’un enseignant de l’Oise, également conseiller municipal de 60 ans avait succombé au coronavirus. Pendant plusieurs jours, il a donc été en contact avec des dizaines de personnes avant que son cas ne soit détecté et que fait le gouvernement ?

Il donne l’autorisation à la Juventus de venir affronter l’OL à Lyon. Près de 3.000 supporters italiens sont attendus alors que l’Italie est particulièrement touchée par le coronavirus.

On apprenait également que les hôpitaux eux-mêmes sont touchés par le coronavirus : des services entiers ferment. On apprit aussi avec stupeur que les militaires chargés de rapatrier les Français de Wuhan n’avaient pas reçu de consignes de sécurité particulières. Creil, la base militaire, est donc de ce fait particulièrement touchée. Le service réanimation de Creil a d’ailleurs dû fermer et plus de 200 agents hospitaliers ont dû être mis à l’isolement.

Alors la question se pose : inconscience ou pandémie don du ciel ?

Quel que soit son point de vue, il faut garder en mémoire à quel point les avantages du Coronavirus sont nombreux du point de vue du gouvernement. C’est ce qu’on appelle les bénéfices secondaires :

  • En cas de pandémie, toutes les écoles seront fermées, c’est autant de profs de moins à payer. Et on incite les parents à faire prendre aux enfants des cours en ligne. Toujours bon pour le commerce, ça. « Si ça devait prendre des proportions plus importantes, on est préparés pour déclencher de l’enseignement à distance massif », a répondu le ministre sur France Inter le mercredi 26 février.

  • En cas de pandémie, on interdit toutes les manifestations. Les Gilets Jaunes entrent dans l’acte 68 ce week-end. Ils ont été rejoints par absolument toutes les professions. A l’heure actuelle, ce sont les avocats avec le personnel soignant qui sont en 1e ligne. Grâce au coronavirus, le gouvernement enferme tout le monde, interdit à quiconque de sortir et fait intervenir l’armée en cas de révolte ou de non-respect de la quarantaine. Fin des contestations.

  • Le calme revenu dans les rues, le gouvernement fait passer la loi sur les retraites par le 49,3 puis vend ADP, puis les ports de France, les forêts et les barrages. 3

  • Du fait de la quarantaine, on peut aussi repousser les élections municipales sine die. Gros avantage pour LREM qui évite la casse.

  • La propagation peut se faire d’autant plus aisément que nous n’avons pas les lits d’hôpitaux adéquats ni même les médicaments. Grâce à toujours plus de mondialisation, les usines de fabrication ont été délocalisées… en Chine ! On va donc manquer de tout, y compris de Doliprane ! 4

  Je ne sais pas comment nous allons gérer les mois qui viennent, entre coronavirus et invasion migratoire. Erdogan vient d’annoncer que 18 000  personnes  « avaient forcé les portes » pour parvenir en Europe. A terme, il nous en promet plusieurs millions. La Grèce est la première touchée par cet afflux. Mais elle ne sera pas la seule.  Vu que nous avons été incapables d’arrêter une poignée de Congolais de mettre le feu à un quartier de Paris et que beaucoup les ont soutenus sur les réseaux sociaux, les chances pour qu’il n’y ait point de guerres ethniques en France me paraissent bien minces.

 Oui, un mois de février intéressant à tous points de vue. Reste à savoir si on y survivra. Et si oui, combien de temps. Car alors que je croyais en avoir terminé avec cette chronique, la nouvelle est tombée en fin de journée :  Edouard Philippe faisait intervenir le 49.3 pour passer en force la réforme des retraites et le gouvernement interdisait tout rassemblement de plus de 5 000 personnes.

Ce pauvre fou de 1er ministre venait de déclarer la guerre au peuple.  La révolution est en marche et quiconque prête l’oreille peut l’entendre. Macron s’en moque : il se croit à l’abri. Pauvre bouffon : il est sur un siège éjectable et il ne s’en doute même pas !

                                                           Laurence Esbuiée© 29 février 2020

0 https://www.lefigaro.fr/vox/politique/lutter-contre-le-separatisme-c-est-bien-lutter-contre-l-entrisme-c-est-mieux-20200228

1https://www.liberation.fr/france/2020/02/18/influences-etrangeres-une-competition-qui-va-croissant_1778859?utm_medium=Social&utm_source=Twitter#Echobox=1582056314

2http://www.letribunaldunet.fr/faits-divers/elisa-pilarski-elements-incriminer-chien-curtis.html

3https://reporterre.net/La-privatisation-des-barrages-met-en-peril-la-transition-energetique

4 https://www.lefigaro.fr/conjoncture/les-delocalisations-a-l-origine-de-la-penurie-de-medicaments-en-france-20190811